Tout savoir sur l’accréditation Nadcap

L’accrédition Nadcap représente aujourd'hui une référence, c’est un précieux sésame pour une entreprise. Son origine et ses principaux avantages : on vous dit tout !

  • Non classifié(e)
  • L’accréditation Nadcap : origine et processus d’accréditation

    L’accréditation Nadcap est un point de passage obligé pour bon nombre de sociétés aéronautiques. Qu’est ce qui se cache derrière cet acronyme ? Vous découvrirez ici quelle est l’origine de ce programme et quels sont les objectifs d’une certification Nadcap. Le processus d’audit et la procédure à suivre pour l’accréditation Nadcap seront également abordés. Enfin, nous proposerons un retour sur ses avantages et inconvénients. Voici quelques conseils à suivre pour obtenir sereinement une accréditation Nadcap.

    L’origine du programme Nadcap et du PRI (Performance Review Institute)

    Nadcap est l’acronyme de National Aerospace and Defense Contractors Accreditation Program. Ce programme national pour l’accréditation des sous-traitants de l’aérospatiale et de la défense était donc, à son origine, spécifiquement américain. Depuis l’an 2000, ce programme coopératif s’est élargi à la France et à l’Europe. Il rassemble les plus grands donneurs d’ordre de l’industrie aéronautique (Airbus ou Boeing pour les plus importants).

    En tant qu’organisation à but non lucratif, le PRI a été nommé administrateur du programme Nadcap. À ce titre, il planifie les audits et forme les experts techniques qui réalisent l’audit Nadcap.

    Les objectifs de mise en œuvre d’une accréditation Nadcap

    À l’origine, l’objectif était que les exigences des donneurs d’ordre soient les mêmes. L’accréditation avait également un objectif de diminution des coûts et d’amélioration qualité. Le programme n’a pas pour but d’ajouter des exigences. En effet, l’audit Nadcap doit juste vérifier si les procédures sont conformes et prennent en compte les exigences spécifiques en aéronautique. L’audit sert à vérifier si elles sont correctement intégrées dans l’entreprise (procédure d’usinage,de soudage ou bon de commande). Elle s’applique en particulier sur le sujet complexe des procédés spéciaux.

    Les procédés et produits concernés par la mise en place d’une accréditation Nadcap

    Les procédés spéciaux sont caractérisés par :

    • Des résultats qui ne peuvent être vérifiés que par des essais destructifs sur les matériaux ;
    • Des paramètres de mise en œuvre qui dépendent de la géométrie des pièces.

    À titre d’exemple : le traitement thermique (trempe, etc.), le soudage ou les traitements de surface. Les produits sont issus d’un procédé de production spécial, comme celui d’un circuit électronique ou d’un composite.

    Le processus d’audit et d’accréditation Nadcap

    Nadcap est un programme dans lequel les experts techniques du PRI, les entreprises industrielles et les fournisseurs travaillent de concert. Ils établissent ensemble les critères d’audit. C’est l’auditeur désigné par le PRI qui planifie et réalise l’audit. Pour toute non-conformité détectée, des actions correctives sont émises par l’entreprise.

    Le processus de réalisation d’un audit Nadcap

    L’auditeur Nadcap est choisi parmi bon nombre d’experts techniques dans le procédé spécial audité. Il effectue une évaluation de la conformité des fournisseurs aux exigences des clients. Il passe en revue une check liste en fonction des métiers qui sont à auditer.

    Suite à la demande d’audit par les fournisseurs, le PRI planifie et réalise l’audit

    Un audit Nadcap vérifie les trois points suivants :

    • Le système qualité de l’industriel du secteur aéronautique ;
    • Les requis relatifs aux produits et aux procédés spéciaux ;
    • L’analyse de leur conformité.

    Chaque non-conformité éventuelle est alors classée majeure ou mineure par l’auditeur. Les non-conformités sont classées majeures lorsque celles-ci ont un impact potentiel ou avéré sur le produit ou lorsqu’il s’agit d’une reproduction d’une non-conformité précédente (défaut d’efficacité des actions mises en œuvre). Au-delà du nombre maximum de non conformités mineures et majeures définis par PRI selon son cycle d’accréditation et son domaine d’activité, l’accréditation Nadcap est refusée et le processus doit recommencer à zéro. Toute réponse aux non-conformités doit être entièrement rédigée en anglais sous 21 jours calendaires et comporter une analyse des causes racines ainsi que des preuves objectives de réalisation des actions. En cas de réponse non satisfaisante, un nouveau round de réponse est ouvert avec un délai de 7 jours calendaires. Toutes les non-conformités doivent être clôturées à l’issue de 4 rounds maximum.

    Le processus final d’accréditation Nadcap

    Le rapport est examiné par l’équipe technique PRI. Les industriels se réunissent ensuite en groupe de travail et discutent en ligne avec l’équipe technique PRI. L’accréditation Nadcap est délivrée suite à un vote en ligne.

    Les avantages à posséder une accréditation Nadcap pour une entreprise

    Tout industriel du secteur aéronautique est potentiellement concerné par l’accréditation Nadcap. Elle s’applique dès lors qu’il met en œuvre des procédés spéciaux, comme le contrôle non destructif ou le traitement thermique de surface ou de matériaux.

    L’amélioration du niveau de qualité au sein de l’entreprise

    La recherche de l’amélioration continue, ainsi que la coopération internationale caractérisent l’accréditation Nadcap. Ces démarches nécessitent cependant un excellent niveau en anglais des participants, puisque les audits sont menés entièrement en anglais.

    La complexité de l’audit Nadcap reste un frein pour une petite société

    Le déroulement et le processus d’accréditation ont un impact important sur les coûts et les délais pour une petite société. Ce double impact sera moindre dans un grand groupe aéronautique.

    Quelques conseils pour obtenir une accréditation Nadcap

    Voici quelques conseils à suivre avant de se lancer dans la démarche Nadcap.

    • Étudier la faisabilité du projet et bien connaître les exigences Nadcap.
    • Choisir soigneusement le premier procédé spécial qui fera objet de l’accréditation.
    • Disposer de la commande du client qui précise clairement le procédé spécial.

    Pendant le processus d’accréditation, il faut veiller à :

    • Assurer la gestion d’un groupe de travail comprenant le responsable de l’accréditation et un représentant de tous les services concernés ;
    • Planifier des audits internes et un audit Nadcap blanc ;
    • Communiquer dans la société sur l’avancement.

    Après l’audit Nadcap, le traitement des non-conformités doit être réalisé, en recherchant leurs causes racines et l’impact sur les produits.

    L’accréditation Nadcap est l’une des  accréditations de notre laboratoire. Elle porte entre autres sur les essais mécaniques et l’usinage d’éprouvettes. Vous désirez en savoir plus ? N’hésitez pas à nous contacter !